Pas de Trois

 

 

Pas de Trois

 

Par la Compagnie Kaféïne

 

Texte et mise en scène : Noémie Terrail

Avec : Lucie Bruel, Lisa Lantonnet-Ximenes, Noémie Terrail

 

Pour voir les photos du spectacle, cliquez ici

 

Et si les limites habituelles du théâtre étaient bousculées ?

Et si, sur une même scène, en même temps, trois pièces se mélangeaient ?

Et si des personnages de théâtre pouvaient parler en leur nom, sans suivre le texte écrit par l’auteur ?

 

Que se passerait-il…

 

                                            

 

                       Au début, Pas de trois est un petit jeu d’écriture : superposer sur la même scène 3 pièces différentes à travers leurs héroïnes. Puis les héroïnes en question sortent de leurs rôles et l’auteur s’est plu à imaginer ce que chacune d’elle, avec sa personnalité, son vécu, pourrait avoir envie de dire.

                      Il y a Cécilia la débutante, dont la pièce n’a encore jamais été présentée, et qui découvre fébrilement les règles du jeu.

                      Il y a Linda, la plus ancienne, dont l’auteur est déjà mort depuis longtemps.

                      Et Pamela qui fit un succès dans les années 70.

 

                      La scénographie est ramenée à son minimum : trois chaises sur un plateau entièrement vide. Les lumières et un jeu de bruitages structurent l’espace et rien que le jeu des comédiennes pour suggérer un décor, une ambiance.

 

                     La pièce explore les rapports complexes et mystérieux entre un personnage et son auteur, un personnage et son interprète, un personnage et le public… Car c’est bien lui qui est au centre du processus théâtral : le personnage. Pas d’histoire sans lui, pas de mots, pas de jeu.

                      Qui est-il ce personnage, tour à tour aimé, ovationné, critiqué, délaissé, oublié au fond d’une bibliothèque ? Balloté d’interprète en interprète, soumis aux caprices des metteurs en scène et des directeurs de théâtre, du public lui-même…

                   Quelle est son existence singulière, de scène en scène, de lèvres en lèvres, de la peau d’une brune à celle d’une blonde, des grandes salles aux petits théâtres, du succès à l’oubli, de l’ombre des cartons aux plateaux inondés du feu des projecteurs…

                      Trois femmes sont là pour nous le dire, pour nous le raconter, pour nous faire découvrir l’envers du texte et du décors.

 

 

Article paru dans Le Crestois, avril 2015

 

Article paru dans Le Dauphinée, avril 2015

Pour voir les photos du spectacle cliquez ici

© 2017 noémie terrail